Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Samir Ghezlaoui

Le docteur Saidj Mustapha à Tribune Des Lecteurs: "Les Occidentaux perçoivent leur intérêt dans le changement du régime iranien"

10 Février 2010 , Rédigé par Samir Ghezlaoui Publié dans #Dossier

Le docteur Saidj Mustapha à Tribune Des Lecteurs: " Les Occidentaux perçoivent leur intérêt dans le changement du régime iranien "

Interview réalisée par Samir Ghezlaoui

In Tribune Des Lecteurs du 10/02/2010


Le docteur Saidj Mustapha, éminent expert algérien en relations internationales et maître de conférences à l'école supérieure des sciences politiques d'Alger, entre outre consultant de la chaîne publique terrestre ENTV, livre ses avis et nous offre une analyse plutôt objective des événements qui ont suivi la réélection du président iranien, Ahmadenijad, et son influence sur la région et le dossier du nucléaire iranien.Saidj-Mustapha.jpg

 

Tribune Des Lecteurs : L'Iran maintient le bras de fer qui l'oppose aux pays occidentaux en optant pour la production de l'uranium hautement enrichi. Qu'est-ce que vous pouvez dire à ce sujet ?
Dr Saidj Mustapha : L'Iran suit une stratégie claire dans la gestion de son dossier nucléaire. Cette stratégie consiste à maintenir une pression constante sur ses adversaires occidentaux, notamment dans les périodes de discussions et de négociations. Le but idéal du négociateur iranien est d'avoir l'accréditation des pays européens et des Etats-Unis, pour l'enrichissement de l'uranium localement. La politique stratégique du régime iranien est de maîtriser parfaitement la technologie nucléaire, car les Iraniens sont convaincus que cette énergie est celle de l'avenir. Donc pour l'instant, les ambitions iraniennes se limitent à la préparation de la période d'après pétrole, basée sur le nucléaire civil. Néanmoins, l'Iran pourra se lancer dans le nucléaire militaire, dans le but de se procurer l'arme atomique pour se protéger des Américains et d'Israël. Ce qui ne plaît guère aux grandes puissances mondiales, comme les USA, la France, la Russie et, de plus ou moins, la Chine. Ces pays veulent monopoliser l'énergie nucléaire civile et militaire, pour des fins géostratégiques et économiques. La preuve, à chaque fois que les Occidentaux menacent, l'Iran réplique par un discours incendiaire du président Iranien, voire même avec des manœuvres militaires dans la région de l'Hormoz au Golfe persique, fréquentée par plus de 30% des paquebots transportant le pétrole. On peut citer une dernière remarque, c'est que, à l'avenir, celui qui détient la technologie nucléaire sera un détenteur de toute l'industrie de l'armement. Récapitulons donc, l'Iran veut s'accaparer l'énergie nucléaire, pour deux aspects ; d'abord le civil, puisque les dirigeants iraniens son convaincus que l'après pétrole est le nucléaire, puis vient l'aspect militaire, afin de se protéger contre le danger étranger qui peut venir d'Israël et des Etats-Unis.


Quelle est votre analyse concernant les violentes manifestations à Téhéran, en juin et en décembre derniers?
Avant de répondre à votre question, je note quelques remarques. Le système politique iranien est représenté par deux grands courants. Les conservateurs au pouvoir, sous la protection du guide Ayatollah Khamenei, et représentés politiquement par le président Ahmadinejad, détiennent les recettes du pétrole et l'industrie militaire. C'est dire, leur intérêt est d'être en désaccord constant avec l'Occident. Le deuxième courant est celui des réformateurs qui aspirent leur force du commerce, ce qu'on appelle les grands bazars. Ceux-là veulent l'ouverture sur l'Occident, car ils retrouvent leur intérêt dans les transactions commerciales. Revenons sur la question, ces deux tendances étaient confrontées, durant les dernières élections présidentielles. Le guide suprême de la République islamique, qui devait garder la neutralité dans les élections locales et présidentielles, conformément à la constitution iranienne, s'est affiché à côté d'Ahmadenijad. Ce qu'a dénoncé fermement l'opposition. Il faut dire, aussi, que les réformateurs ont exploité les nouvelles donnes de la société iranienne, qui est touchée par les effets de la mondialisation. Devant la fermeture des espaces médiatiques classiques, le citoyen iranien a trouvé ses espérances dans les nouvelles technologies de l'information, comme Twitter, et les différents réseaux sociaux via Internet. Ce qui a fait profiter à l'opposition, pour mobiliser le maximum de militants dans les contestations.


Certains experts disent qu'on ne peut pas séparer les troubles politiques internes en Iran des ambitions nucléaires de ce pays?
Ceci est très intéressant. A chaque fois qu'il y a des frustrations et une pression interne en Iran, le clan conservateur fait appel à la théorie de l'ennemi extérieur. Cet ennemi est l'Occident, traité souvent par l'Ayatollah de " grand diable ", qui menace la sécurité de la nation et la religion du Dieu. Pis, ça devient une affaire de trahison de la nation, pour tous les Iraniens qui tenteraient de s'approcher des Occidentaux. Ces derniers, de leur côté, ont profité des dernières manifestions pour exprimer leur mépris par rapport au régime d'Ahmadenijad. Ils ont voulu démontrer au monde que l'Iran est une dictature qui ne doit pas avoir entre ses mains l'arme nucléaire.


On a vu quand même les Occidentaux soutenir Mir Moussavi contre Ahmadinejad, tout en jouant sur les divisions interiraniennes?

Oh que c'est vrai. Mais ça reste une question d'intérêts, d'abord politiques mais surtout économiques. Les Occidentaux trouvent leurs comptes dans le changement du régime conservateur en Iran. Les seuls qui peuvent garantir les intérêts pour les pays européens et les Etats-Unis sont les réformateurs qui détiennent leur force du commerce. Toutefois, ces pays n'ont pas vraiment aidé l'opposition iranienne, ou la " révolution verte " comme l'appellent certains experts. On ne peut pas comparer ce qui s'est passé en Iran à la révolution orange en Ukraine, par exemple. Durant cette dernière, les Etats-Unis ont soutenu concrètement l'opposition, menée par Viktor Iouchtchenko, en lui versant des millions de dollars par le biais de plusieurs organisations américaines. Quant à l'opposition iranienne, elle n'a eu que le soutien moral de quelques responsables occidentaux et médiatique de la presse américaine et européenne. Je pense que les réformateurs iraniens avaient des moyens financiers suffisants grâce à leur commerce florissant. Moussavi et ses alliés n'ont pas besoin de l'aide occidentale, du moins sur ce plan.


Justement, des responsables iraniens ont qualifié les images regrettables des répressions des manifestants à Téhéran, de mise en scène. Quel est votre commentaire là-dessus ?

Non, je ne pense pas que cela pouvait se passer. Certes, les Occidentaux étaient contre les répressions des manifestants et soutenaient ouvertement l'opposition, mais pas au point de faire des mises en scènes. Il ne faut pas oublier que ces images, regrettables comme vous le dite, de matraquage et de violences contre des jeunes révoltés commis par la police, les forces antiémeutes et les paramilitaires du Bassij, ont été rapportées par toutes les chaînes de télévisions du monde entier. Autre chose, l'opposition a authentifié l'exactitude de ces répressions par plusieurs communiqués rendus à la presse internationale.


A votre avis, est ce que la réélection de Ahmadinejad, accusé de vouloir se doter de l'arme nucléaire, ne va pas attiser les tensions régionales, surtout par rapport à Israël ?
Oui, en effet c'est ce point précisément qui dérange, le plus, les Occidentaux, à leur tête les Etats-Unis. Ahmadinejad a déclaré plusieurs fois qu'il faut raser Israël de l'existence. Ce qui ne plaît guère aux Américains, protecteurs réclamés de l'Etat sioniste. Les juifs représentent les intérêts américains dans la région, et la seule menace sérieuse contre ses intérêts est le régime iranien actuel. Donc, pour l'administration américaine, il vaut mieux éradiquer, ou du moins affaiblir cette menace ennemie, avant qu'il ne soit trop tard. D'ailleurs, mêmes certains pays arabes méprisent le régime iranien. Les responsables de ces pays n'aiment pas trop l'ingérence iranienne dans des affaires internes de quelques pays arabes. Pis, ils voient toujours l'Iran comme un concurrent perse et une menace militaire et économique dans la région du Golfe. Enfin, ils méprisent le fait que l'Iran soit un porte-parole parallèle des peuples musulmans, à travers le monde, tout à fait comme c'est le cas de la Turquie.


Plusieurs médias occidentaux prévoient la chute du régime iranien en 2010, soit par une attaque israélo-américaine, soit par une guerre civile dévastatrice. A votre avis, est-ce possible ?
Tout est envisageable. Vous savez, les choses sont vraiment agitées entre l'Iran et les Occidentaux. Il suffit d'un petit prétexte pour que tout éclate. Ce sera la goutte qui fera déborder le vase. Toutefois, une guerre civile iranienne ne peut pas avoir lieu, car le régime de Téhéran a repris les choses en mains, grâce au discours réunificateur du pouvoir iranien. Reste l'attaque ou une agression militaire directe contre les positionnements militaires de la République islamique iranienne. Cela est fort prévisible, surtout si le dialogue entre Téhéran et les grands négociateurs du Conseil de sécurité, appuyés par l'Allemagne, n'aboutit pas à une solution durable de la question de l'enrichissement de l'uranium iranien. Cependant une telle action ne sera jamais effective sans l'aval de la Chine et de la Russie.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

med 30/11/2010 01:12


je viens de vs connaitre recemement et ce ds un programme ds la chaine de television algerienne cause la problematique de sahara marocaine ..j'etais vraiment choqué a propôs de ce que vous aviez
cher Dr dit du MAROC ..vous etiez un porte' parole de vos gereraux gouvernants l'algerie ..je vous assure cher Mr que vous connaissez pas vraiment le maroc qui est sur la bonne voix depuis
l'arrivee de jeune roi med 6 ..on est mieux que vous et ca c'est sur...mais de tout ca on aime le peuple algerien ..mais les intellectuels comme vous et les gereraux au pouvoir vous empoisonnez les
relations historiques entre les 2 peuples freres...