Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Blog de Samir Ghezlaoui

Peine de mort dites-vous ?!

18 Mars 2013 , Rédigé par Samir Ghezlaoui Publié dans #J'écris

Peine de mort dites-vous ?!

Par Samir Ghezlaoui

Je m’indigne. Dans l’Algérie de 2013, on veut remettre en route la peine de mort. C’est plus qu’insensé à plusieurs égards, parfois même ridicule selon les arguments de certains. Certes les derniers crimes atroces, commis contre des enfants innocents, suscitent la colère de tous mais de là à rouvrir le débat sur l’application de la peine de mort contre les infanticides est totalement régressiste. Les adeptes du Kassas ou le «dent pour dent», fidèles à leurs positions moyenâgeuses sur plusieurs sujets de société, ne ratent aucune occasion pour remettre en cause les avancées du Droit Humain que leur esprit malade n’arrive pas encore à assimiler.

Chacun a le droit inconditionnel à la vie, même les plus salauds des criminels. La vie est un droit des plus fondamentaux, aucune force physique ou morale ne pourrait avoir raison de l’ôter. Rendons à César ce qui est à César et laissons à Dieu ce qui est à Dieu. Sur terre, la seule justice qui doit primer est celle du droit positif. Les droits naturel et divin n’ont plus de place à notre époque.  Raison de plus, l’histoire humaine nous a appris que la peine de mort a commis beaucoup d’injustices irréversibles. Or, la justice est humaine. Et qui dit humain, dit vulnérabilité à l’erreur et à la faute. C’est largement suffisant pour ne pas hésiter à laisser une marge de manœuvre aux justiciers de nos temps. Il faut leur donner la possibilité de se rattraper et pouvoir rétablir une injustice, même rarement voire jamais mais en sachant que la possibilité existait. Dans les quelques pays où elle est encore appliquée, la peine de mort ne fait que condamner beaucoup d’innocents et au mieux offrir la paix éternelle aux coupables.

La peine la plus juste, la plus lourde et la plus efficace reste la maximale appliquée de nos jours, c'est-à-dire la prison à vie. Se priver de la liberté pour l’éternité -avec les remords qui grignotent chaque jours un peu plus, dans l’esprit, l’âme et le corps- est le châtiment le plus mérité pour les assassins d’enfants et les assassins tout court. Dans mon enfance, chez moi en Kabylie, on nous disait que les malhonnêtes et les criminels payeront leurs méfaits et leur dû à la société dans la vie avant la mort. Ils souffriront doublement et désireront désespérément la mort qui leur fait signe quotidiennement sans les prendre. Ils vont finir par mourir d’envie de mort. Après tout il n y a qu’une seule mort. Alors gardons ces assassins d’enfants dans nos geôles et ne réduisons pas leur peine en leur offrant la paix de l’au-delà. Laissons les pourrir entre quatre murs pour le restant de leur vie minable car les parents des victimes, eux aussi, porteront le fardeau de la perte de leur chair pour le restant de leur vie, gâchée par des minables.

peine-de-mort.jpg

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article